You are currently browsing the tag archive for the ‘dépendance’ tag.

Hier et aujourd’hui, j’ai travaillé. A part arroser le potager, je n’ai rien fait que travailler : papiers, ordinateur… et au bout de la journée d’hier, je n’avais pas le goût du tout d’écrire. Enfermée dans mon bureau pour être sûre d’avoir l’efficacité maximale, je me suis privée de jardin, de dehors, de contemplation… Journées perdues ? Pas entièrement.

Car j’aime – jour de travail ou non – ce moment matinal, avant le petit déjeuner, quand je sors dans la fraîcheur, les yeux à peine déplissés et de la rosée jusqu’aux chevilles, pour m’atteler à la tâche d’arroser mes plantes. Maintenant que la chaleur s’est installée, certaines, celles que j’ai semées, que j’ai désherbées, paillées, cultivées, « mes » plantes donc, dépendent de moi pour leur survie. Un lien s’est créé entre elles et moi. Si je pense à elles et leur donne la quantité d’eau qui leur faut, elles seront belles et me donneront leurs récoltes. Si je les oublie, ou que je les néglige, ou que j’ai la flemme de me lever tôt, ou qu’un soupçon de sadisme me donne envie de ne pas les arroser, juste pour voir…. alors elles se dessècheront et disparaîtront, comme leurs infortunées voisines, celles que je ne peux plus alimenter en eau.

Si je suis un peu triste ce soir, c’est parce que j’ai l’impression de voir venir la fin des fraises des bois. Je suis presque en deuil ! Le beau tapis parfumé est impossible à arroser, il est trop grand, demande trop d’eau pour le faible débit de ma pompe. Alors les feuilles se racornissent, prennent une teinte mate, comme saupoudrées de poussière, et les fruits rouges deviennent plus sombres, comme des gouttes de sang qui sècheraient au soleil… Le parfum lui-même, ce sublime compagnon de mes premiers jours de vacances dont les effluves me rendaient euphorique, le parfum vire au trop mûr, se dirige vers l’écœurant.

C’est sans doute pour cela que je redouble de soins pour les plantes qui survivront, celles que je ferai survivre. M’en sont-elles reconnaissantes ? Moi, en tout cas, je le suis, pour leur présence et leur capacité, inconscientes qu’elles sont, à me faire du bien…

Mes haricots poussent !

Publicités

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les textes et les images publiés sur ce blog sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.
Publicités
L'Entonnoir

Lieu d’échange pour ceux qui aiment écrire et se lancer des défis.

LZARAMA

“S'il est difficile de vivre, il devient de plus en plus impossible et inefficace de mourir.” (Antonin Artaud)

csaintonge's Blog

Une passion : l'écriture

Le Café de la Page blanche

Le rendez-vous des écrits vains !

Mon Café Lecture

Histoires et états d'âmes